[PORTRAIT DE CHEF] Rashid Norouzi

Cuisine à l’eau de rose

Rashid Norouzi, premier chef invité de la Cantine

 

Rencontre avec Rashid Norouzi, chef iranien et premier invité de BETC Kitchen

Rashid Norouzi, jeune chef iranien, inaugure la résidence de chefs de la Cantine lundi 3 avril, jusqu’au 6 avril.

BETC Kitchen a rencontré il y a quelques semaines Louis Jacquot, co-fondateur des Cuistots Migrateurs, jeune start-up qui emploie des chefs réfugiés en France, pour faire découvrir les recettes originales de leurs pays.

Alors naturellement, un partenariat s’est noué entre BETC Kitchen et les Cuistots Migrateurs, qui font partie de notre sélection de premiers chefs.

Quelques jours avant qu’il ne prenne en main la cuisine du chef invité, nous avons rencontré Rashid Norouzi. 

 

Vous êtes originaire du Nord de l’Iran, sur les bords de la Mer Caspienne.

C’est une région entre les montagnes et la mer. Dans les plats, cela se ressent, nous utilisons souvent des herbes des montagnes pour aromatiser le poulet ou le poisson. Il y a aussi beaucoup de sauces à base de grenades.

Pas de grenade au menu de la Cantine, mais une soupe d’orge perlé et légumes, du bœuf au céleri et caviar d’aubergines accompagné de riz au safran et un chou à la crème à l’eau de rose. Ce sont des plats classiques iranien ?

Oui, de grands classiques, vous en trouverez partout si vous vous baladez en Iran. 

L’Iran est un des seuls pays au monde qui utilise autant la rose dans sa cuisine !

Jus de rose, eau de rose, il y en a partout. La ville de Kashan, à côté de Ispahan, en a fait sa spécialité.

La cuisine iranienne est-elle plutôt très épicée ou très parfumée ?

Ce n’est pas très épicé, mais ça secoue bien !

Le menu de Raschid Norouzi :

Entrée, soupe d’orge perlé et légumes

Plat, bœuf au céleri et caviar d’aubergines accompagné de riz au safran

Dessert, chou à la crème à l’eau de rose

 

Et un très bel éclairage sur l’Iran à la Doc des Magasins généraux

Roja Shirin Neshat (Iranian born in 1957) – Photograph, gelatin silver print with India ink

Monographie de Shirin Neshat, artiste vidéaste et photographe iranienne

La couverture du dernier numéro de HERO fait de la jeunesse iranienne une icône contestataire, avec une image d’Ari Marcopoulos.

Au printemps, les Iraniens fêtent Norouz, le Nouvel An iranien, qui correspond dans le calendrier Perse à l’équinoxe de Printemps et à laquelle sont associées des traditions culinaires. Le Parisien en a parlé avec le chef Sam Tavassoli, du restaurant Mazeh, institution parisienne de la cuisine iranienne  : La cuisine iranienne est un mélange de toutes les cultures orientales.